Mise en marché 101 – LES PHOTOS!


PHOTO VEDETTE : Curcuma, poulinière gestante de l’étalon Banderas pour 2012. Cette photo est un bon exemple de ce que cet article avance, les oreilles droites, l’œil expressif, la détente de la bouche, le vent dans la crinière… Mais il va sans dire que si je souhaitais vendre cette jument, je tenterais de saisir un autre moment magique, en mouvement, et une bonne photo de conformation pour faire un tout.

 

Astrid Appels, du site Eurodressage, relatait les conclusions d’une étude effecutée par Mme Wolframm et M. Schauldt pour l’Université des sciences appliquées de Wageningen (Pays-Bas) sur les principaux facteurs qui captent le regard des gens dans les photos de chevaux.

Voici un résumé de leur étude, qui a été présentée à l’édition 2011 de la conférence de la société internationale pour la science en équitation (International Society for Equitation Science), un organise sans but lucratif qui vise à intégrer la science et la recherche dans l’entraînement et la régie des chevaux :

Les publicités visant à vendre des chevaux par internet ou par la presse écrite sont pratiquement toujours accompagnées de photos. On croit alors qu’il faut présenter une image réaliste du cheval, ce qui devrait attirer l’acheteur à venir le voir, pour finalement l’acheter. Or, il n’existe que peu de données empiriques quant au type de photos qui attire les acheteurs ou à ce à quoi ils portent attention lorsqu’ils regardent lesdites photos.

L’objectif de cette étude de déterminer le type de photos qui attirent les acheteurs potentiels et quels sont les éléments particuliers qui captent leur attention. On a utilisé un questionnaire composé de 25 photos habituelles pour la vente de chevaux. Les photos étaient divisées en trois groupes : les photos en action, les portraits de têtes et les photos de conformation, prises de côté.

On a ensuite demandé à 21 participants d’attribuer une cote définissant leur attirance envers chaque cheval sur une échelle allant de 1 (pas attirant du tout) à 10 (le plus attirant), puis de dire s’ils considéreraient l’achat du cheval en question, s’ils étaient en situation réelle d’achat. Les yeux des participants ont tous été suivis à l’aide d’un suiveur oculaire, le Tobii T60 XL. Ainsi, on captait des données au sujet des points d’attention visuelle principaux des participants tout au long du questionnaire. Puis, ces données ont été analysées à l’aide des statistiques descriptives de chaque groupe de photos.

Les principaux points d’attention des participants étaient divisés par groupe de photos; ainsi, lorsqu’ils regardaient des photos prises en action, les participants regardaient les zones des oreilles, des yeux, de la bouche, de l’encolure, des antérieurs, des postérieurs, du sexe, puis du cavalier. Les oreilles, les yeux, la bouche et l’encolure attiraient le regard des participants dans les portraits de têtes. Finalement, les participants ont porté leurs regards sur les oreilles, les yeux, la bouche, l’encolure, les épaules, les antérieurs et les postérieurs sur les photos de conformation, prises de côté.

Les résultats préliminaires indiquent donc que les points d’intérêts principaux pour les photos prises en action étaient les yeux (2.94±1.63), suivi de la bouche (1.88±1.03), puis des oreilles (1.48±.79). En ce qui a trait aux portraits de têtes, les yeux (7.22±5.16), la bouche (3.9±2.78) et les oreilles (1.41±1.65), dans cet ordre, attiraient le plus le regard des participants. Finalement, pour les photos de conformation, prises de côté, c’est encore les yeux (4.29±3.36), la bouche (2.37±1.56) et les oreilles (2.44±1.52) qui attiraient le plus souvent le regard des participants.

On a ensuite effectué des tests T sur les moyennes des deux types de réponses (c.-à-d. l’attrait d’une photo et l’intention d’acheter) pour déterminer s’il existait une différence considérable entre l’attrait des participants pour les yeux, la bouche ou les oreilles d’un cheval par rapport à leur intention ou non d’acheter l’animal. Les résultats n’ont pas permis d’identifier aucune différence considérable entre les acheteurs et les non-acheteurs (P>0.05).

Les conclusions de l’étude indiquent par contre que, sans égard à l’intention d’acheter, les principaux points d’attention des gens lorsqu’ils regardent une photo d’un cheval sont dans l’ordre : les yeux, la bouche, puis les oreilles.

L’analyse qualitatif des photos indiquaient que les gens trouvaient que les plus beaux sujets étaient ceux qui avaient les oreilles bien droites, un regard éveillé et alerte et une bouche détendue.

Il va sans dire que cette étude n’est qu’un embryon, fort intéressant d’ailleurs, de recherche sur les réactions des humains aux photos de chevaux tant utilisées dans la mise en marché. Les conclusions n’en sont pas moins révélatrices.

Si l’on s’y fie, les gens qui cherchent à vendre un cheval devraient s’assurer de bien capter ce dernier dans une alliant expression et détente, du bout du nez à la pointe des oreilles. 🙂

 

 

 

 

*Je vous fais ces commentaires sans aucune prétention, je ne suis pas experte de la mise en marché, mais je crois être dotée d’une paire d’oreilles tout à fait fonctionnelle. 😉 Je vous transmets donc les commentaires que j’entends les plus souvent, ainsi que mes propres constatations.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s